Cécile Wajsbrot

« La littérature suppose une alchimie entre le monde extérieur et le monde intérieur, ni l’un ni l’autre ne peuvent en être absents, mais comment les mêler, comment passer de l’un à l’autre ? », s’interroge Cécile Wajsbrot.

 Auteur prolifique (romans, récit, essais, fictions radiophoniques), elle a choisi une vie tout autour de cette question, puisqu’elle est également traductrice (Les vagues, de Virginia Woolf) de l’anglais et de l’allemand et présidente de la Maison des Ecrivains et de la Littérature de Paris.

 Elle partage désormais son temps entre Berlin et Paris, justement, où se déroule son dernier roman, Totale éclipse (Christian Bourgois), un texte où, comme dans la vie, la création et la vie s’entremêlent. A lire également : l’intemporel Pour la littérature, paru aux éditions Zulma en 1999. 

 

Photo © Mathieu Bourgois