found in translation

LES ATELIERS DE TRADUCTION DE PASSA PORTA
 

« La malédiction de Babel est en fait une bénédiction », a dit Alberto Manguel dans un des discours prononcés à la maison des littératures Passa Porta. C'est vrai, à condition que les traductions soient bonnes et qu’il y en ait suffisamment, bien entendu !

Found in Translation est une série d’ateliers de traduction pour lecteurs enthousiastes. Le public francophone et néerlandophone est tour à tour invité à traduire un court extrait écrit par un auteur invité à Passa Porta et à nous l’envoyer. Après sélection, les meilleurs traducteurs auront la chance de comparer leurs versions et d’en discuter sous l’œil bienveillant d’un traducteur littéraire professionnel. Les participants ont également l’occasion de poser les questions les plus décisives à l’auteur lui-même, qui le plus souvent assiste à l'atelier. Une fois les dernières corrections effectuées, les deux meilleures traductions sont publiées sur ce site web.

Une expérience professionnelle n’est pas exigée, mais bien beaucoup d’amour pour la littérature et une solide connaissance des deux langues concernées.

 

PROCHAIN ATELIER

Jeudi 16 octobre 2018
Passa Porta, 19h30 > 21h30
€ 7/5
Found in Translation avec Annelies Verbeke 
animé par la traductrice littéraire Françoise Antoine

Envie de vous essayer à la traduction française d'une courte nouvelle en néerlandais? Traduisez alors "In Hamelen", un texte désopilant de l'auteure flamande Annelies Verbeke, extrait de son dernier recueil de nouvelles Halleluja (éditions De Geus, 2017). Envoyez votre version avant le 3 octobre à info@passaporta.be et mentionnez "Found in Translation" dans l'objet de votre message.

Les auteurs des 10 meilleures traductions, choisis par Françoise Antoine, la traductrice "officielle" d'Annelies Verbeke, seront invités à participer à l'atelier de traduction en présence de l'auteure du 16 octobre. Bonne chance !

  • Téléchargez le texte original à traduire
  • Annelies Verbeke (°1976, Belgique) est une figure majeure de la littérature néerlandaise contemporaine, connue pour ses romans mais aussi pour défendre la forme de la nouvelle. En 2005, Dors !, la traduction de son premier roman Slaap! par Daniel Cunin, était publiée aux éditions Mercure de France. "Annelies Verbeke excelle dans l’exploration d’une même thématique en changeant perpétuellement de forme. Il n’est pas rare que l’absurde surgisse de la manière dont elle observe le monde." (Septentrion)
  • A propos de Trente jours, le dernier roman d'Annelies Verbeke, traduit par Françoise Antoine, paru en 2018 chez Fleuve éditions
  • Françoise Antoine (°1976) vit à Bruxelles et traduit de l'italien et du néerlandais, notamment des livres de Jeroen Olyslaegers, Annelies Verbeke, Kader Abdolah, Walter Siti et Gerbrand Bakker.

 

ATELIERS PRECEDENTS

Jeudi 7 décembre 2017
Found in Translation avec l'auteure Sine Ergün (Istanboul)
animé par le traducteur littéraire Julien Lapeyre de Cabanes

Félicitations à Zoé Dumont et Alexis Leborgne ! A l'issue de notre dernier atelier de traduction, accompagné par Julien Lapeyre de Cabanes, ces deux candidats ont proposé les deux meilleures versions françaises d'une nouvelle turque de l'auteure Sine Ergün.

  • Cliquez ici pour les comparer, aux côtés de l'original turc. Il s'agit de la nouvelle « Kanun Hükmünde Kararname », une satire politique d'un niveau assez abstrait, à la fois réaliste et onirique, extraite du recueil Baştankara (Prix de littérature de 'Union européenne 2017).
     

À propos de l'auteure
Née en 1982 dans la ville turque de Biga, Sine Ergün a étudié à l'Université de Bilkent, où elle s'est diplômée en théâtre créatif. Elle a travaillé comme éditeur d'un magazine littéraire pendant trois ans, avant de publier ses nouvelles et ses poèmes dans des revues telles que Notos, Özgür Edebiyat et Sözcükler. Elle est actuellement chercheuse à l'Université Bilgi à Istanbul. Elle était encore au lycée quand elle a commencé à écrire de la poésie ; elle a publié trois livres jusqu'à présent. Bazen Hayat, son recueil de nouvelles publié en 2012, a remporté le Prix de la nouvelle Sait Faik en 2013. Avec Baştankara, livre remarquable composé de 23 nouvelles très succintes, Sine Ergün est devenue lauréate du Prix de littérature de l'Union européenne 2017

À propos du traducteur
Né en 1989, Julien Lapeyre de Cabanes a étudié l’Histoire et la Géographie à l’École Normale Supérieure de Lyon. À l’occasion d’un travail de recherche à l’Institut Français d’Études Anatoliennes à Istanbul, puis de plusieurs séjours en Turquie, il a appris le turc, qu’il a ensuite étudié à l’Institut National des Langues et Civilisations Orientales à Paris. Également traducteur du suédois et de l’allemand, il traduit de la littérature turque depuis 2013. Vit à Berlin, où il enseigne, traduit et écrit. Parmi ses traductions du turc, on peut citer des textes de Aslı Erdoğan (Le silence même n'est plus à toi, Actes Sud, 2017), Orhan Pamuk (inédits, Les Cahiers de l’Herne, Paris, 2017, à paraître), Yachar Kemal (On a vidé la mer, Galaade, 2014), ou encore Hakan Günday (« J’avais des familles », nouvelle, Le Magazine Littéraire, 2015).

 

Lundi 20 novembre 2017
Found in Translation avec l'auteur Jeroen Olyslaegers (Anvers)
animé par le traducteur littéraire Pierre Geron (Université de Liège)

Après avoir évalué leur première traduction individuelle des premières pages de WIL (De Bezige Bij, 2016), le dernier livre du romancier flamand Jeroen Olyslaegers, onze participants ont été invités à participer à l'atelier animé par Pierre Geron. Durant une séance de deux heures, ils ont discuté des plus belles trouvailles et des enjeux principaux du texte. Pierre Geron a donné des conseils précieux et l'auteur a répondu aux questions de traduction les plus décisives.

Après cette expérience, les participants ont eu l'occasion de soumettre une version améliorée. Pierre Geron a ensuite choisi les deux versions plus abouties, celles de Françoise Antoine et d'Emilie Syssau, que vous pouvez maintenant lire et comparer avec l'original néerlandais. Détail piquant, Pierre Geron a choisi les meilleurs textes sans en connaître les auteurs mais il se trouve que Françoise Antoine est la traductrice officielle de WIL, dont la version française paraîtra aux Editions Stock en 2018 (coll. La cosmopolite). 

 

À propos de l'auteur
Jeroen Olyslaegers (1967) est un romancier et auteur de théâtre flamand. Récemment, il a complété sa trilogie sur la Flandre du 20ème siècle avec son grand roman WIL (éd. De Bezige Bij, 2016), qui évoque Anvers pendant la Seconde Guerre mondiale, et parle notamment de la complicité de la police anversoise dans les rafles contre les juifs de la ville. En 2014, il a reçu le Prix Arche de la Libre Parole pour la « sincérité de son engagement, de ses écrits et de ses initiatives sociales ». Il a également écrit des textes pour la représentation marathonienne Mount Olympus de Jan Fabre (2015). En 2018, la version française de WIL sera publiée aux Editions Stock.

 

Mardi 11 octobre 2016
Found in Translation avec Ricardo Domeneck (Brésil)
et son traducteur français Patrick Quillier

Texte traduit: Carta ao pai.

À propos de l'auteur
Le poète et artiste brésilien Ricardo Domeneck (1977), écrivain en résidence à Passa Porta en septembre et en octobre 2016, vit et travaille à Berlin. Sa puissante poésie allie le politique et le personnel, mêle références philosophico-historiques et train-train quotidien, et joue sur différents registres culturels, du pop à la poésie pure. Voir aussi son blog.

 


Jeudi 4 février 2016
Found in Translation avec Dimitri Verhulst (Belgique)
et sa traductrice française Danielle Losman.

Notre premier invité était l'auteur flamand Dimitri Verhulst, qui s’est fait connaître en Belgique francophone pour son roman d'initiation tragicomique La Merditude des choses (Denoël, 2008, traduit par Danielle Losman), adapté au cinéma par le réalisateur Felix Van Groeningen. Lisez la notice biographique de l'auteur.

Après avoir évalué leur première traduction individuelle du premier chapitre de Bloedboek, le nouveau roman de Verhulst, une dizaine de participants ont été invités à prendre part à l'atelier de traduction avec l'écrivain et sa traductrice française Danielle Losman. Durant une séance de deux heures, ils ont discuté des plus belles trouvailles. Danielle Losman a également partagé ses astuces et Dimitri Verhulst a répondu aux questions de traduction les plus décisives.

Après l’atelier, les participants ont eu l'occasion de soumettre une version améliorée de cette réécriture étonnante des premières pages de la Genèse. Danielle Losman a ensuite choisi les deux versions plus abouties, celles de Françoise Antoine et de Guy Rooryck, en y ajoutant son propre mix des meilleures trouvailles des dix participants.