15.10.2013 - jonathan coe

Jonathan Coe, The Rotters' Club (traduction française : Bienvenue au club, Folio)

Les participants au premier 'Read & Meet' ont eu le plaisir de discuter avec Jonathan Coe de son grand roman sociopolitique Bienvenue au club (version originale : The Rotter's Club). L'auteur a commencé par signaler être piètre relecteur de son œuvre propre, mais les nombreuses questions du groupe lui ont rapidement rafraîchi la mémoire et nous avons donc pu aborder le roman et faire le tour de nos expériences de lecture.


Bienvenue au club comprend un certain nombre d'éléments autobiographiques (« Je suis Benjamin Trotter, et Doug Anderton est le garçon que j'ai toujours rêvé d'être »). Il nous est donc arrivé de digresser, notamment sur le fait de grandir dans les années septante, sur la façon dont la musique pop de cette époque a influencé le roman, ou encore sur le déclin du Old Labour.

La présence de l'auteur concerné est l'un des points forts des rencontres Read & Meet @ Passa Porta. Nous avons ainsi eu le privilège de parler avec Jonathan Coe de ses techniques d'écriture, de l'utilisation de textes prétendument découverts et de la structure ambitieuse de son roman. Une question portant sur un passage comique a débouché sur une analyse de la satire britannique, traditionnellement conservatrice, à laquelle Jonathan Coe a voulu donner un ton progressiste.

L’auteur en a également profité pour rectifier certaines méprises. Ainsi, il n'a pas conçu Bienvenue au club comme un roman historique, ce qui transparaît dans le fait que les nombreux fils narratifs du livre sont développés plus avant dans Le cercle fermé. Souvent décrit abusivement comme une suite, ce dernier ouvrage forme en fait avec Bienvenue au club un seul et même roman. Jonathan Coe s'oppose également à l'idée qu'il s'agirait d'un roman d'adolescents (malgré l'âge des personnages), ce qui a suscité une certaine consternation auprès des participants originaires d'Italie, où l’ouvrage semble avoir acquis un statut de livre culte auprès des jeunes.

La mémoire rafraîchie, ayant répondu aux nombreuses questions, l’écrivain s'en est allé en remarquant malicieusement que ce livre devait être formidable. « You made it sound marvelous, I think I should read it one day » (« À vous entendre, c’est merveilleux. Peut-être que je devrais le lire à l’occasion »)


Pour en savoir plus sur Jonathan Coe et ce roman, nous vous recommandons ces quelques liens (en anglais):

  • Une interview avec Coe à l’occasion de l’adaptation télévisée par la BBC de Bienvenue au club.
  • La musique joue un rôle important dans Bienvenue au club and Le cercle fermé. En particulier pour Benjamin Trotter, qui a décidé de consacrer sa vie à la « composition » d’un Grand Roman comme s’il s’agissait d’une œuvre musicale. Jonathan Coe s’exprime sur les interactions souvent complexes entre la musique et les mots et sur sa passion pour le groupe londonien The High Llamas.
  • Parmi les romans préférés du premier invité du Read & Meet @ Passa Porta figure un livre de l’auteur tchèque Bohumil Hrabal, qui a inspiré Jonathan Coe pour l’écriture du dernier chapitre de Bienvenue au club. Ce chapitre tient entièrement en une seule phrase de 1355 mots. 
  • Finalement, Passa Porta a eu le plaisir de recevoir Jonathan Coe récemment, en tant qu’écrivain en résidence et sur scène.


Si vous avez encore des remarques, en tant que lecteur, au sujet de Bienvenue au club, contactez-nous à info@passaporta.be. Nous rassemblerons vos réactions sur cette page.