Manza (CNN199): Tel vers, telle fille

jeu. 07.11.2019
20:00 - 22:00
Manza2 Portrait Amin Bendriss

Catégorie

Présentation, Lecture, Musique

Prix

Prévente € 6 / 5 ; € 7 / 6 à la caisse

Langue

en français

Le rappeur et slameur bruxellois Manza nous présente son troisième recueil Tel vers, telle fille. Soirée de lectures musicale, en compagnie de sa fille Yasmine « Yel-Manz » et de ses amis Rival (CNN199), Dj Keso et special guests. Entretien : Pierre Schonbrodt.

Couverture

Tel vers, telle fille

Le nouveau recueil de Manza Tel vers, telle fille met en lumière une collaboration, riche en créativités, entre un père et des croquis dessinés par la main de sa fille Yasmine « Yel-Manz », et deux compagnons de route, Amin Bendriss (photographe) et Rachid El Mousati (graffiti artiste du groupe CNN199). Poussé par son entourage et son public, Manza Abdeslam y partage une sélection de ses citations et poésies « punchlines », dont certaines ont déjà eu leur succès sur les réseaux sociaux. Les thèmes de ce livre relatent tout en poésies : ses origines, les liens entre les êtres, les mondes artistiques, la culture hip-hop, l'amitié, l'amour, l'actualité, Bruxelles et sa diversité... Un voyage du plat pays à ses racines.

Logo Manza Djam

Manza

Rappeur et slameur, membre du collectif CNN199 et du Collectif de poètes bruxellois, mais aussi éducateur et médiateur culturel pour le centre culturel de l’Espace Magh, Manza Abdeslam est un passionné et est intéressé par le champ de la créativité dans sa diversité. Cette curiosité l’a conduit à des rencontres originales et à de belles collaborations inédites dans les domaines de la musique et de la poésie. Ses collaborations croisées avec Julos Beaucarne, Sylvie Godefroid, Daniel Hélin, Laurence Vielle, Fatoum, Marie Warnant, Rachid Djaïdani ou encore Geert van Istendael en sont des exemples. Manza Abdeslam est l’auteur d’un premier recueil de citations intitulé Lis tes ratures (2013) et d’un deuxième livre Cité à comparaître (2017).

« Mon miroir jusqu’au bout de mon posthume, face à toi, c’est pareil que si je me voyais dedans, voyant mon pire se dessiner à l’encre de tes douleurs, je réussis à faire de mon meilleur parti : ta joie de vivre et à travers tes envolées existentielles, en tant que père, je reste persuadé que j’arriverai à te donner cette impression intime d’être précieuse, ma précieuse… »
photo © amin bendriss

Bientôt à