La poétique de la technologie : Allison Parrish, Zaïneb Hamdi & Cecilia Verheyden

jeu. 25.04.2019
20:00 - 21:30
Allison Parrish

Catégorie

Débat, Interview, Poésie

Prix

Prévente €8/6; à la caisse €9/7

Langue

anglais, néerlandais & français

La lecture et l’écriture ne passent plus uniquement par le papier depuis longtemps. Pour la plupart des aut·eurs·rices actuel·le·s, leur pratique de l’écriture est intimement liée à des logiciels et des infrastructures en réseau. Qu’est-ce que ça signifie de sciemment intégrer ce contexte technologique au processus de création ? Comment l’usage (actif ou passif) de code informatique influence-t-il la littérature ? Qu’en est-il du statut de l’auteur ? Quel est le rôle du lecteur dans tout ça ? Allison Parrish, Zaïneb Hamdi et Cecilia Verheyden ont toutes les trois fait l’expérience de ce domaine et nous y initient.

Allison Parrish

L’écriture automatique comme une forme de critique

Allison Parrish, poétesse et professeure du cours de ‘Création littéraire par le code’ à la NY University, suggère que l’écriture générée par ordinateur est une continuation de l’écriture automatique pratiquée par les surréalistes pour faire ressortir le subconscient enfouis. Son point de départ est l’œuvre expérimentale de Gertrude Stein. Pour Parrish, l’écriture générée par ordinateur est aussi une manière de remettre en question la matérialité de l’écriture, ainsi que le contexte physique et social dans lequel vivent les technologies.

Poésie Instagram et mise en scène en ligne

Les jeunes écrivain·e·s d’aujourd’hui se servent de logiciels et de technologie en réseau, sans pour autant faire activement de la programmation. La poétesse Zaïneb Hamdi par exemple, publie sa poésie sur Instagram et y trouve un lectorat virtuel en pleine expansion. La metteuse en scène Cecilia Verheyden a créé pour wtFOCK un univers narratif qui n’existe qu’en ligne. Durant la deuxième partie de cette soirée, elles s’entretiennent à propos des formes que peuvent prendre les textes virtuels et à propos des spécificités de leur travail de poète Instagram et metteuse en scène virtuelle.

le comité de jeunes rédact·eurs·rices

Ceci est le deuxième programme d'une série de trois présentés par notre nouveau comité de jeunes rédact·eurs·rices, dont les membres sont Nicolas Baudoin, Lisanne De Gendt, Rebecca Ndifo et Tessel Veneboer. Par ce projet, Passa Porta veut leur donner l'opportunité de développer leurs talents de programmateurs littéraires en leur fournissant un soutien organisationnel et financier.

Allison Parrish est invitée dans le cadre de l’exposition 'Data Workers' au Mundaneum de Mons, grâce au soutien de : la Fédération Wallonie-Bruxelles/Arts Numériques, Ugent, DHuF - Digital Humanities Flanders, Arts² et Constant.

Bientôt à