Négar Djavadi à nouveau dans l’Arène

mer. 28.10.2020
20:30 - 22:00
Négar Djavadi

Catégorie

Interview

Prix

Prévente € 10

Langue

en français

Après Désorientale, premier roman multiprimé et traduit en dix langues, Négar Djavadi s’attaque au roman choral urbain. Scénariste elle-même, elle propose également avec Arène une réflexion sur le rythme et la narration des séries, qui ont colonisé notre imaginaire et notre rapport à la fiction. Au Kaaitheater elle parlera à David Courier.

«Une critique sociale corrosive.»
Livres Hebdo (sur Arène)

Les séries, miroir et horizon du récit contemporain ?

Scénariste, Négar Djavadi revient avec Arène, un texte vif-argent, extrêmement contemporain, qui saisit le climat d’une capitale – Paris – où la confusion règne et où la violence peut surgir à tout moment. Evoquant les séries qui suffisent de plus en plus souvent à nourrir notre besoin de fiction, mais aussi la toute-puissance des réseaux sociaux et des fake news, tout en adoptant lui-même un rythme très visuel et rapide, son roman saisit très bien la vie kaléidoscopique d’une métropole déchirée par les inégalités sociales. Enfants perdus, réfugiés, politiques, flics et le personnage central, un jeune producteur de séries au sommet de sa carrière se croisent sans jamais vraiment se rencontrer, dans une fresque aussi nerveuse et foisonnante que Vernon Subutex.

A propos de Désorientale

Premier roman phénomène de la rentrée 2016, pas moins de vingt prix ont récompensé Désorientale, dont le Prix Première 2017. Roman sur l’exil, la famille et la construction de l’identité d’une jeune femme qui découvre son homosexualité et quitte Paris pour s’installer tour à tour à Berlin, Londres et Bruxelles, Désorientale présentait déjà une galerie de portraits tous plus réussis les uns que les autres. Il a été traduit en dix langues et a été finaliste, dans sa version anglaise, du National Book Award 2018.

«Un roman choral mené à cent à l’heure.»
Le Soir (sur Arène)

Romancière et femme d’image

Négar Djavadi (Iran, 1969) est romancière, scénariste et réalisatrice. Née dans une famille d’intellectuels iraniens opposée au régime du Shah puis de Khomeiny, elle arrive en France avec sa mère et sa sœur à l’âge de onze ans, après avoir traversé les montagnes du Kurdistan à cheval. Diplômée de l’INSAS, elle a vécu six ans à Bruxelles.

Partenaires : Kaaitheater, Editions Liana Levi.

Bientôt à