Conversation entre Felwine Sarr et Taina Tervonen

sam. 25.03.2023
13:30 - 14:30
Felwine Sarr Tania Vervonen

Catégorie

rencontre

Prix

pass week-end : 35/32 € (37 € soutien à united stages) - pass à la journée : 20/17 € (22 € soutien à united stages)

Korting

le tarif préférentiel accorde une réduction de 3 € pour les personnes pour qui cela fait une différence. article 27 et paspartoe sont acceptés.

Langue

en français

Auteur du Rapport sur la restitution du patrimoine culturel africain, le grand économiste sénégalais Felwine Sarr s’entretient avec la journaliste finlandaise Taina Tervonen, partie sur les traces d’un trésor colonial et récente lauréate du prix Michalski de littérature.

Franco-finlandaise élevée et scolarisée au Sénégal jusqu’à l’âge de ses 15 ans, Taina Tervonen se souvient de la surprise qu’elle éprouve, à son arrivée en France, face au récit colonial français qui lui est fait. Elle s’en souviendra quand, devenue journaliste, elle entend parler d’un sabre précieux dont le Sénégal réclame depuis des décennies la restitution. Pour tenter de comprendre, elle décide de partir sur les traces de ce qui est un butin colonial, volé par un colonel français en 1890 à Ségou, ville d’Afrique de l’Ouest. Destinée édifiante : là où le Sénégal réclame le sabre comme un symbole de mémoire collective, la France tergiverse, coincée dans un carcan idéologique et juridique… Sous la plume de Taina Tervonen, l’enquête devient Les Otages, contre-histoire d’un butin colonial (éds. Marchialy), un non fiction novel tout ce qu’il y a de palpitant.

Économiste sénégalais, écrivain et fondateur avec Achille MBembe des Ateliers de la pensée à Dakar, auteur avec Bénédicte Savoy en 2018 du Rapport sur la restitution du patrimoine culturel africain à la demande d'Emmanuel Macron, Felwine Sarr a étudié de près les conditions dans lesquelles les œuvres pourraient être rapatriées dans leur pays d’origine.

A qui appartient le passé ? Et si les objets étaient les témoins silencieux de la colonisation ? Au micro de l’écrivaine Aiko Solovkine, Felwine Sarr et Taina Tervonen échangeront sur la question des spoliations dont l’Afrique a été victime au cours de l’Histoire, et sur les multiples et passionnants défis liés à la réappropriation du patrimoine africain.

à propos des auteurs

Felwine Sarr (1972) est agrégé d’économie, auteur, musicien, universitaire et co-fondateur de la première maison d’édition de Saint-Louis. Après un essai remarquable, Afrotopia, hommage à l’Afrique nouvelle et célébration optimiste de la pensée universelle, il crée à Dakar aux côtés d’Achille M’Bembé les Ateliers de la pensée, dont les actes Écrire l’Afrique-Monde sont publiés en 2018. En novembre 2017, Emmanuel Macron commande à Felwine Sarr et Bénédicte Savoy un "Rapport sur la restitution du patrimoine culturel africain", inventaire des collections africaines conservées dans les musées publics français. Un ouvrage qui permet de prendre conscience de l’ampleur des spoliations dont l’Afrique a été victime au cours de l’Histoire et évoque les multiples défis liés à la réappropriation du patrimoine africain.

Taina Tervonen (1973) est une documentariste et une journaliste indépendante pour la presse finlandaise et française. Elle écrit sur la famille, les migrations, les récits de vie. Elle écrit pour des revues prestigieuses telles que Les Jours ou XXI. Taina Tervonen est autrice de plusieurs ouvrages en français et en finnois, dont Les Fossoyeuses (Marchialy, 2021), Au pays des disparus (Fayard, 2019), prix Louise-Weiss du meilleur reportage européen en 2019, et Hukkuneet (S&S, 2019), lauréat du prix Finlandia pour le meilleur ouvrage de non-fiction la même année. Elle est aussi l’autrice de Parler avec les morts, son premier long métrage, après deux webdocumentaires. En 2022, elle reçoit le prix Jan Michalski de littérature pour Les Fossoyeuses.

à propos de la modératrice

Aiko Solovkine est née en 1978 à Bruxelles. Elle est romancière et journaliste. Son premier roman, Rodéo, a obtenu le Prix de la première œuvre de la Fédération Wallonie-Bruxelles en 2016. Elle est autrice de deux pièces de théâtre et a également publié plusieurs nouvelles.

Dans la presse

David Diop, à propos des Otages : « Une enquête passionnante d’une sensibilité et d’une intelligence remarquables. »

« Une contre-enquête captivante sur les traces des butins coloniaux. »
Le Monde

Org. Passa Porta, les éditions Marchialy

photo : Taina Tervonen © Chloé Vollmer

Bientôt à