Première sortie

sam. 25.03.2023
20:00 - 22:30
PP Fbal c Coline Cornélis

Lieu

Beursschouwburg

Catégorie

interview, présentation, lecture

Prix

pass week-end : 35/32 € (37 € soutien à united stages) - pass à la journée : 20/17 € (22 € soutien à united stages)

Korting

le tarif préférentiel accorde une réduction de 3 € pour les personnes pour qui cela fait une différence. Article 27 et Paspartoe sont acceptés.

Après une période d'isolement et de pandémie mondiale, il est temps d'organiser une grande fête à la littérature ! Elles et ils représentent le renouveau de la scène littéraire avec un premier roman ou un premier recueil de poésie publiés : venez les écouter vous en lire quelques pages, et voir les écrivains Connie Palmen et Antoine Wauters revenir sur leurs propres débuts.

Les salles, étages et escaliers du Beursschouwburg vont résonner de voix nouvelles ce samedi 25 mars. Dans un premier temps, la soirée bilingue rassemblera à tous les étages du Beurs une vingtaine d’écrivain.e.s francophones et néerlandophones qui ont récemment publié un premier roman/recueil de nouvelles ou de poésie/essai. Camille Pier (Scandale!, éds. L'Arbre de Diane), Anthony Passeron (Les Enfants endormis, éds. Globe), Alexandre Valassidis (Au moins nous aurons vu la nuit, éds. Scribes), Polina Panassenko (Tenir sa langue, éds. de l'Olivier), Joëlle Sambi (Caillasses, éds. L'Arbre de Diane), Salomé Kiner (Grande couronne, éds. Bourgois) ou encore Diaty Diallo (Deux secondes d'air qui brûle, éds. Seuil) vous feront entendre quelques pages de leurs livres.

A cette occasion, nous avons également demandé à deux écrivains confirmés de revenir sur leurs débuts. L’écrivaine et philosophe néerlandaise Connie Palmen (Ton histoire, mon histoire, éds. Actes Sud, prix Libris) et le romancier et poète belge Antoine Wauters (Mahmoud ou la montée des eaux, éds. Verdier, Prix du Livre Inter et prix Wepler) liront un texte inédit sur la manière dont cela a commencé pour eux, une sorte de « lettre au/à la jeune poète.sse » qu’ils ont été.

La soirée se clôturera pour toutes et tous aux Halles Saint Géry, centre du Passa Porta Festival, par un set de la DJ Coline Cornélis. Car ici, la littérature se danse.

le casting

Antoine Wauters est né à Liège en 1981. Poète et romancier, il est l’auteur de Sylvia, Nos mères, prix Révélation de la SGDL, prix Première, Pense aux pierres sous tes pas (finaliste du prix Décembre, prix du Deuxième roman 2018), Moi, Marthe et les autres, de Mahmoud ou la montée des eaux (prix Wepler, prix Marguerite Duras) et récemment de Le Musée des contradictions (éds. Du sous-sol).

Polina Panassenko est comédienne. Dans Tenir sa langue paru aux éditions de l’Olivier en 2022, un récit aux accents autobiographiques, Polina, la narratrice, cherche à récupérer son prénom russe qu’à sa naturalisation française, l’État Civil a francisé en Pauline. S’ouvre alors un texte qui, interrogeant la langue et l’accent, sonde le départ de Russie à l’horizon des années 90, l’arrivée en France, à Saint Étienne. L’une des révélations de la rentrée de septembre 2022, pour lequel elle a reçu le Prix Femina des lycéens.

Alexandre Valassidis est né à Liège en 1984. Il est l’auteur de recueils de poésie, également sous le nom de Louis Adran (Prix Découverte de l'Académie de langue et de littérature française de Belgique, 2020 (Cinq lèvres couchées noires). Paru à la rentrée 2022 comme le premier titre d’un nouveau label, « Scribes », des éditions Gallimard, Au moins aurons-nous vu la nuit est le récit d’une mystérieuse disparition entre rêve et réalité, entre récit et prose poétique et le portrait hypnotique, hommage au cinéma et au roman noir, de deux personnages qui cherchent désespérément à habiter le monde.

Diaty Diallo a grandi entre les Yvelines et la Seine-Saint-Denis, où elle continue d’habiter aujourd’hui. Elle pratique depuis l’adolescence différentes formes d’écriture : de la tenue journalière d’un Skyblog à quinze ans à la création de fanzines et la composition de dizaines de chansons. A 33 ans, elle faisait il y a quelques mois figure de révélation littéraire de la rentrée avec Deux Secondes d’air qui brûle, le roman coup de poing, juste et contemporain, de la vie d’un groupe de jeunes gens en banlieue jusqu’à l’interpellation policière de trop. Le roman a directement été finaliste pour le prix Médicis.

Anthony Passeron est professeur de Lettres et d’Histoire-Géographie en Seine Saint-Denis. En 2015, il créé le groupe Pop Folk The dead fox on the road avec Laetitia Faure. "Les enfants endormis" (éds. Globe), son premier roman autobiographique, est un roman de filiation, mêlant enquête sociologique et histoire intime, évoquant l'apparition du sida dans une famille de l'arrière-pays niçois au moment de l'apparition de la maladie. Il a reçu le prix Wepler Fondation La Poste et le Prix Première Plume.

Camille Pier est né à Liège en 1988, assigné fille par la société et « bizarre » par la cour de récré. Après des études en littérature, il s’installe à Bruxelles pour suivre des cours de théâtre corporel. Il commence à travailler comme artiste de cabaret et découvre le slam. C’est en 2015 qu’il entame sa transition et que son écriture se transforme. Sa militance s’affirme. Il coécrit avec la biologiste Leo Palmeira La Nature contre-nature (tout contre), un spectacle-conférence sur la diversité sexuelle animale. En 2021, il intègre le collectif de cabaret queer “Not Allowed - Glitter’s time”. Scandale !, son premier recueil de poésie est sorti en 2021 à l’Arbre de Diane.

Salomé Kiner est née en France, dans une famille franco-russe. Romancière, journaliste et critique littéraire, elle est passée par arte.tv et Radio France ("Les lectures de Salomé Kiner") avant de s'installer en Suisse, où elle travaille désormais pour le quotidien Le Temps, la revue Mouvement et la Radio Télévision Suisse. Elle anime de nombreuses rencontres littéraires et enseigne l'écriture créative en ateliers. Son premier roman Grande couronne (Christian Bourgois éditeur) est paru en 2021. On y suit, situé dans une ville de banlieue française de la fin des années 90, le récit d’apprentissage d’une adolescente qui intègre un réseau de passes pour s’offrir des vêtements de marque. Le livre est sélectionné pour le prix Inter, le prix Première, le prix Stanislas, le prix de Flore et le prix Envoyé par la Poste.

"Née le cul sur une frontière linguistique entre Bruxelles et Kinshasa", Joëlle Sambi dit, crie, écrit, crée des nouvelles, romans, slams, poèmes, documentaires, espaces radiophoniques, lieux militants. De terreau post-colonial en terres d’origines, elle mélange les langues, pénètre le monde dans la ferveur et la rigueur de travail. Déjà connue et reconnue, sa voix de migrante, lesbienne, afroféministe, exilée permanente, se fait entendre dans un premier recueil de poésie, Caillasses (éds. de l'Arbre de Diane, prix Scam 2021).

Org. Passa Porta, les éditions de l’Olivier, éditions Globe, uitgeverij Podium.

Photos : Antoine Wauters © lorraine Wauters, Polina Panassenko © Patrice Normand, Daity Diallo © Bénédicte Roscot, Camille Pier © Cecile Quenum, Salomé Kiner © Taillefer Marie, Joelle Sambi © LyseIshimwe
Illustration © Coline Cornélis

Bientôt à