Makumbi credit Danny Moran red ok

Lieu

online event

Catégorie

Présentation, Interview

Prix

choisissez votre propre tarif digital: ticket (un programme pour € 5 | € 8 | € 10) - pass (accès à tous les programmes pour € 15 | € 20 | € 30)

Langue

en anglais

Couronné de nombreux prix dès sa sortie, Kintu a été salué comme le grand roman ougandais : un classique moderne. Il a reçu des critiques dithyrambiques en Ouganda mais aussi aux États-Unis et en Grande-Bretagne. Grâce à un mélange de traditions orales ougandaises, de contes populaires, de mythes et d’éléments bibliques, Jennifer Nansubuga Makumbi donne vie à un ensemble de personnages particulièrement expressifs. Son nouveau roman, The First Woman, est du même calibre.

Un classique instantané

Jennifer Nansubuga Makumbi écrit des romans et des nouvelles. Elle a étudié et enseigné la littérature anglais en Ouganda, avant de poursuivre en 2001 à Manchester, où elle enseigne l’écriture créative à l’université. Avec le classique instantané Kintu (traduit en français aux éditions Joelle Losfeld), elle a remporté en 2013 le Kwani Manuscript Project et en 2018 le prix Windham-Campbell. 



La première femme

Dans ce deuxième roman épique de Makumbi (traduit en néerlandais sous le titre De eerste vrouw, mais pas encore en français), nous suivons l’entêtée Kirabo, qui grandit dans la campagne ougandaise. Entourée de femmes fortes -sa grand-mère, ses très nombreuses tantes et sa meilleure amie-, la jeune femme ressent malgré tout le manque de sa mère, qu’elle n’a jamais rencontrée. Qui est cette femme qui l’a mise au monde ? Sa quête la mènera chez Nsuuta, une femme qui vit en dehors de la communauté et semble détenir au moins certaines réponses. Notamment sur la « première femme », qui se voulait libre et indépendante mais a dû s’adapter au fil des siècles.

Traditions et feminisme

The First Woman est basé sur le récit de la création ougandais de la première femme. Un ample roman profondément personnel sur le désir et la rébellion, traversé de traditions anciennes et de féminisme. De quoi faire de Jennifer Nansubuga Makumbi une interlocutrice idéale de notre programme « Women and Power ».

Passa Porta, Uitgeverij Cossee, Pelckmans uitgevers

photo jennifer nansubuga makumbi © danny moran

événements