Alice Zeniter C Astrid Di Crollalanza Flammarion 2

Catégorie

Interview, Lecture

Prix

prévente: € 7 / 5 à la caisse € 9 / 7

Langue

français

Avec L’Art de perdre, époustouflante fresque retraçant l’histoire de générations successives d’une famille prisonnière d’un passé tenace, Alice Zeniter a convaincu le jury, composé d’étudiants, du Choix Goncourt de la Belgique. Au moment de lancer l’édition 2018 de ce prix, elle revient sur son livre au cours d’une interview exceptionnelle.

Plusieurs générations

Le grand-père d’Alice Zeniter était harki, ce nom donné aux Algériens ayant soutenu la France pendant la guerre d’indépendance. Comme celui de Naïma, narratrice de L’Art de perdre.

Cover Lart De Perdre

Se détachant de sa propre histoire familiale pour élargir le questionnement, Alice Zeniter interroge le poids du passé, l’héritage familial et ce qui fait l’identité.

Plébiscité par les étudiants

Ce roman audacieux et passionnant a convaincu, en décembre dernier, les jurés du Choix Goncourt de la Belgique, issus de dix universités belges francophones et néerlandophones. Comme il avait convaincu plus tôt le jury du Prix Goncourt des Lycéens.

Echos très actuels

A l’occasion du lancement de l’édition 2018 du Choix Goncourt de la Belgique, Passa Porta invite Alice Zeniter à revenir sur ce prix, mais également sur les nombreux échos que son livre trouve dans notre époque, envisageant la migration sous un angle nouveau et surtout, dans le temps long.

La rencontre sera modérée par David Courier.

Le Choix Goncourt de la Belgique est né de la collaboration entre l'Alliance française de Bruxelles-Europe, le bureau Europe de l'Ouest de l'Agence universitaire de la Francophonie, l'Ambassade de France en Belgique et Passa Porta.

Foto©C_Astrid_di_Crollanza/Flammarion2

événements