1920X1080 595Ba279D416E47034Ae8Feb94A89430D20C7D4D08Ae2

Passa Porta fait partie du projet Connecting Emerging Literary Artists (CELA). Avec ses partenaires d'Espagne, du Portugal, de Roumanie, des Pays-Bas, d'Italie, de Pologne, de Slovénie, de Tchéquie et de Serbie notre maison soutient de jeunes talents littéraires prometteurs.

Connecting Emerging Literary Artists

Une sélection de 30 auteurs talentueux, 80 traducteurs, 6 jeunes professionnels de la littérature et 11 organisations littéraires : tous suivent, dans le cadre de CELA, un trajet intensif orienté sur le développement des compétences, des outils et du réseau.

Pendant les deux premières années, au fil de master classes et de résidences, ces talents ont été préparés au marché littéraire européen et ont appris à communiquer avec un public international. Au cours de la troisième et quatrième année du programme, les talents sont introduits sur le marché littéraire européen. Cela se déroulera en 2022 et 2023 par le biais d'une campagne internationale de marketing et de publicité, d'une tournée européenne de dix grands festivals et de divers événements de mise en réseau avec des écrivains de renom, des éditeurs et des organisations littéraires.

Les talents littéraires qui participent à CELA développent ainsi de nouvelles aptitudes, un réseau international et de nouvelles œuvres grâce à un programme de commandes de textes et de traductions.

Objectif européen

L’objectif de CELA est la création d’un contexte européen pour une nouvelle génération d’acteurs littéraires.

Ce projet est exceptionnel parce qu’il offre la possibilité aux jeunes talents littéraires de collaborer intensivement à l’échelle internationale dès le début de leur carrière. Ils reçoivent également la possibilité de se présenter à un public international. De plus, CELA donne une chance aux langues de faible diffusion : le projet fait entendre les « petites voix » dans un chœur souvent dominé par les « grands chanteurs ».

Les forces motrices de CELA

Le projet est une collaboration entre onze partenaires de dix pays :

Cela Escuela 1

Wintertuin (Pays-Bas, chef de projet), Passa Porta (Belgique), la maison néerlando-flamande deBuren (Belgique), Camara Municipal de Óbidos (Portugal), Scuola Holden (Italie), Escuela de Escritores (Espagne), Asociatia Editorilor din Romania (Roumanie), Krakowskie Biuro Festiwalowe (Pologne), Goga (Slovénie), české literární centrum (Tchéquie) et Association KROKODIL (Serbie).

Foto©=Escuela

Les onze partenaires de CELA sont convaincus de la nécessité d’offrir une infrastructure de développement durable aux talents littéraires. Ainsi, nous pouvons assurer la pérennité de la diversité littéraire européenne et, indépendamment du marché dominé par les best-sellers, soutenir des talents littéraires en tous genres.

CELA se tourne donc vers la création de nouvelles possibilités digitales pour acteurs littéraires et vers le développement de nouvelles manières d’assurer ses revenus en tant qu’écrivain ou traducteur. Ainsi, les talents sélectionnés développent à la fois leur carrière littéraire internationale et une pratique professionnelle indépendante riche d’opportunités.

les talents

8 traducteurs vers le néerlandais

Passa Porta, deBuren et Wintertuin ont sélectionné des traducteurs parmi les huit langues de CELA vers le néerlandais :

Finne Anthonissen est tombée amoureuse de la langue portugaise et de l'art de la traduction pendant ses études de traductrice-interprète. Aujourd'hui, elle combine ces deux passions et fait tout son possible pour réaliser son rêve. En 2015, elle a été sélectionnée pour un master en traduction littéraire à la KU Leuven et à l'Université d'Utrecht. Et en 2018, elle a reçu la subvention de développement du Centre d'expertise en traduction littéraire. Entre-temps, plusieurs de ses publications ont été publiées dans des revues littéraires en Flandre et aux Pays-Bas.

Pavle Trkulja a grandi aux Pays-Bas, mais a continué à utiliser sa langue maternelle, le serbe, en regardant des films et surtout en lisant et en traduisant beaucoup. Il est un slaviste et un expert des Balkans de formation, mais il a également acquis de l'expérience dans le domaine de la traduction. Trkulja a été commandé par les éditeurs Kosmos et Meulenhoff. De plus, sa traduction du concours de traduction du magazine PLUK sera bientôt publiée.

Staša Pavlović a été initiée aux langues ; elle a été élevée en slovène et en serbe. Son amour des langues s'est poursuivi dans ses études de la langue et littérature polonaises et de littérature comparée, avec la traduction littéraire comme matière secondaire. Pavlović a commencé à traduire pendant ses études. En 2014, elle reçoit le prix de la meilleure jeune traductrice littéraire de la Société slovène des traducteurs littéraires pour sa première traduction de livre. Dans CELA #2 elle s'occupera des traductions slovènes.

L'intérêt d'Annette Manni pour la traduction de textes littéraires s'est accru au cours de son étude des langues et cultures slaves. Elle a participé à un concours de traduction à l'Université d'Amsterdam et a remporté le prix pour la traduction d'une nouvelle. Trois de ses traductions du tchèque ont paru dans le Périodique pour la Littérature Slave. Manni a également participé à un cours de formation à l'école des traducteurs d'Amsterdam, axé sur la traduction de la littérature tchèque.

Joep Harmsen a fait un Master en Linguistique : Traduction à l'Université d'Amsterdam. En 2018, il a participé en tant que traducteur dans The Chronicles au festival littéraire Crossing Border à La Haye. Pour sa traduction de l'histoire 'De Agro-Alien' de Carlos Velázquez, qui sera publiée dans le magazine culturel numérique De optimist, il a reçu une bourse de développement du Centre d'expertise en traduction littéraire.

Charlotte Pothuizen a étudié la littérature et la culture polonaises ainsi que la musicologie à l'Université d'Amsterdam et à l’Uniwersytet Warszawski. Après avoir travaillé comme traductrice commerciale polono-néerlandaise pendant de nombreuses années à Varsovie, elle a pu réaliser son rêve après un cours de traduction littéraire à l'Ecole des traducteurs et faire ses premiers pas dans le monde de la traduction littéraire. Elle a déjà publié des traductions dans les revues littéraires Oogst et le Périodique pour la Littérature Slave (Harvest and Slavic Literature Magazines), et a maintenant traduit indépendamment plusieurs livres en polonais, comme « De koning » (Le roi) de Twardoch.

Dans CELA #2, Charlotte van Rooden s’occupera des traductions du roumain vers le néerlandais. Plus tôt cette année, elle a reçu une bourse de développement provenant du Centre d’expertise en traduction littéraire, pour travailler à la traduction du roman en roumain « Dama de cupă ». Bientôt sera publiée sa première traduction littéraire, une nouvelle d’Anna Kalimar, ancienne élève de CELA, dans le magazine PLUK.

Sandra Verhulst est tombée amoureuse de l’Italie lors d’un traditionnel voyage à Rome à l’occasion de son dix-septième anniversaire. Après ses études en Histoire de l’Art et archéologie, elle s’est rendue à Rome, Bologne et Forlì pour tenter sa chance. En 2003, elle a goûté pour la première fois à la traduction littéraire lorsqu’elle a été sélectionnée pour un cours du Centre d’expertise littéraire. Depuis lors, le virus de la traduction ne l’a pas lâchée. Ces dernières années, elle a traduit principalement des livres pour enfants, mais à travers le projet CELA, elle souhaite étendre son expertise dans le domaine littéraire.

Les talents qui représenteront la Flandre au sein de CELA sont :

Aya Sabi, Hannah Roels & Vincent Van Meenen