Atelier de traduction collective

zo 08.10.2023
10:00 - 12:00
Goodbye hello
Uitverkocht

Categorie

Workshop

Kostprijs

€10 - €14 (ontbijt en ontmoeting met luba jurgenson inbegrepen)

praktische informatie

vriendelijk ontbijt om 9u30, workshop van 10u00 tot 12u00.
beperkte capaciteit.
dit evenement vindt plaats in passa porta Living (boven de bookshop), die helaas niet toegankelijk is voor mensen met beperkte mobiliteit.


Taal

in het frans

Sold out

Le temps d’une matinée, Passa Porta vous propose de rejoindre un atelier hors du commun et de vous essayer à de la traduction collective de l’anglais vers le français. Pas besoin d’être bilingue ou d’avoir de grands prérequis : vous serez guidé.e.s par deux des fondatrices de « Connexion limitée ». Ce collectif de poètes partage une conviction : il n’existe pas une seule bonne traduction d’un texte.

A l’origine, il y a la rencontre transatlantique entre quatre poètes et artistes queer français.e.s et américain.e.s. Des échanges universitaires entre Paris et la côte est des Etats-Unis, des exercices d’écriture à plusieurs, et la nécessité de jongler en permanence entre l’anglais et le français. Et puis l’envie, comme une évidence, de s’organiser en collectif de traduction. Il y a là la poète israélo-américaine Shira Abramovich, la comédienne et poète française Camille Blanc, la chercheuse et poète française Lénaïg Cariou et l’artiste plastique et poète haïtien.ne américain.e Nadia Wolff. Sous le nom de « Connexion Limitée », iels décident de traduire en priorité des textes de femmes et de personnes queer parce que c’est là, selon elleux, que la langue se réinvente, s’hybride – surtout en poésie.

En 2019, iels s’isolent dans une maison en Normandie – où la connexion (internet) est, en effet, « limitée » – pour achever la traduction de Bienvenue à tous/The Happy End, de Mónica de la Torre. Un choix tout sauf accidentel. Née à Mexico City et vivant à New York, Mónica de la Torre est elle-même traductrice, binationale et bilingue. Son œuvre est partout marquée, voire générée, par la traduction et le jeu entre les langues. Dans The Happy End/Bienvenue à tous, Monica De la Torre introduit au sein de La compagnie, pastiche d’une entreprise capitaliste aux injonctions absurdes en déployant une série de textes multiformes : slogan, dialogue de théâtre, description ou encore citation… 

En ce dimanche matin, Camille Blanc et Lénaïg Cariou vous proposeront de vous pencher sur ce texte le temps d’un atelier hors du commun, qui explorera cette vision particulièrement libre et politique de la traduction : « Nous incarnons chacun·e une traduction possible – et il en existe une infinité d’autres. (…) ; et la traduction collective rend cette multiplicité évidente. Nous ne croyons pas qu’il existe une seule bonne traduction d’un texte. »

Ce workshop est proposé en collaboration avec D’un pays l’autre, festival français consacré aux aventures de la traduction littéraire. Programme complet à consulter ici.

Le prix de l’atelier comprend la rencontre, dans la foulée, avec la traductrice du russe Luba Jurgenson.

Org. Passa Porta

illustratie © Coline Cornélis