Une soirée en compagnie de Warsan Shire, Radna Fabias & Sika Fakambi

dim. 25.09.2022
20:00 - 22:00
Warsan Shire copy Leyla Jeyte

Lieux

Passa Porta

Catégorie

Présentation, Interview, Lecture

Prix

13 / 10 € (15 € soutien à United Stages)

Korting

le tarif préférentiel accorde une réduction de 3 € pour les personnes pour qui cela fait une différence.

Langue

anglais, avec lectures en anglais, français et néerlandais

Meet the author


Pour le bénéfice de tous, férus de littérature, lecteurs occasionnels ou simples curieux, nous organisons des entretiens d'auteurs, variés et singuliers, riches en histoires, en idées et en émotions.

Voir toute la série

L’œuvre de la poétesse Warsan Shire résonnera dans trois langues en clôture du festival Poetik Bazar : Shire partagera la scène avec ses traductrices Radna Fabias (néerlandais) et Sika Fakambi (français).

« Personne ne quitte sa maison à moins d’habiter dans la gueule d’un requin. » La voix de la jeune poétesse britannico-somalienne Warsan Shire a su s’élever au cœur de la crise européenne des réfugiés. Partagé dans le monde entier comme un appel à une politique plus humaine, son poème Home a propulsé Shire du jour au lendemain dans la célébrité.

Bless the Daughter

Shire écrit sur sa propre expérience migratoire, la perte de sa maison et l’impossibilité de se sentir chez soi nulle part, la guerre, le sexe et le fait d’être une femme. Son recueil Bless The Daughter parle d’une fille éduquée par des voix dans sa tête, à défaut d’être entourée par quelqu’un qui prend soin d’elle. Puisant dans sa propre vie et celle de ses proches, la culture pop et les titres de journaux, Shire donne vie aux existences de réfugiés et de migrants, aux mères et aux filles, aux femmes et aux adolescentes noires dans des poèmes magnifiques.

À propos des autrices

Warsan Shire (1988) est née au Kenya de parents somaliens et a migré à l’âge d’un an vers l’Angleterre. Elle a publié des poèmes en ligne sur la migration, sur le fait d’avoir et de se chercher un chez-soi –des poèmes qui ont fait forte impression. Elle est devenue la toute première Young People’s Poet Laureate de Londres, a reçu l’African Poetry Prize et a été la plus jeune personne jamais nommée « Fellow » de la Royal Society of Literature. Elle a publié plusieurs pamphlets de poésie et a été traduite en italien, espagnol et portugais. En 2016, elle a collaboré à l’album Lemonade de Beyoncé et a ainsi touché des millions de nouveaux fans. Aujourd’hui, le monde littéraire découvre enfin son premier recueil Bless The Daughter.

Radna Fabias (1983) est née et a grandi à Curaçao. Elle a fait ses débuts dans la poésie avec le recueil Habitus, récompensé par le C. Buddingh’-Prijs, l’Awater Poëzieprijs, le Herman de Coninckprijs et le Grote Poëzieprijs. DeVolkskrant l’a sacrée « Talent littéraire de 2019 ». Habitus a été traduit en français, espagnol, arabe et allemand. Elle est la traductrice de Warsan Shire mais aussi de la poète Louise Glück, lauréate d’un Prix Nobel.

Sika Fakambi (1976) a grandi à Ouidah et Cotonou au Bénin. Après ses études de traduction et d’édition, elle a travaillé comme traductrice indépendante. Ses centres d’intérêt se portent sur des auteurs d’Afrique de l’Ouest, des États-Unis et du territoire caribéen. En 2014, elle a reçu le prestigieux Prix Baudelaire. Elle a notamment traduit des œuvres de Gail Jones, Zora Neale Hurston, Zadie Smith et Warsan Shire. En 2017, elle a traduit Teaching my mother how to give birth (Où j’apprends à ma mère à donner naissance) pour la collection Corp/us qu’elle dirige aux éditions Isabelle Sauvage.

Org. Passa Porta, Das Mag

photo © Leyla Jeyte

Bientôt à