Brussels international : Close reading avec Aleksandra Lun

mar. 23.03.2021
12:30 - 13:30
Aleksandra lun merlijn van doomernik
Sold out

Lieux

online event

Catégorie

Lecture, Workshop

Prix

choisissez votre propre tarif digital: ticket (un programme pour € 5 | € 8 | € 10) - pass (tout les programmes pour € 15 | € 20 | € 30)

Programme

maximum 15 participants; les détenteurs d'un festival pass, doivent eux-aussi d'abord réserver un billet (gratuitement, avec le code de réservation du pass)


Langue

en anglais

Sold out

Pour le Passa Porta festival, Aleksandra Lun a écrit "Antimatière", un texte poétique profond sur le lien complexe entre la langue maternelle et les nouvelles langues "étrangères", et les défis auxquels le multilinguisme peut confronter, quand on est écrivain... Une lecture partagée, en compagnie de son autrice et d'un modérateur.

lire serait une activité solitaire ?

Ce cycle prouve le contraire. Au cours de ces lectures partagées, différents extraits littéraires, sélectionnés par la modératrice, sont lus à haute voix. Les participant.e.s sont ensuite invité.e.s, s’ils/elles le souhaitent, à réagir sur leur contenu, leurs histoires, leur ton. La modératrice anime la discussion et apporte son regard sur les questions soulevées.

Et parce que l’actualité démontre une fois de plus à quel point la méconnaissance de l’autre et de son histoire mène inévitablement au drame, nous avons pour ce cycle demandé à différents partenaires de nous ouvrir les portes de leurs bibliothèques. De nous emmener hors de nos sentiers battus. Les textes et les auteurs et autrices choisis font, par leurs voix, résonner des histoires et des récits qui aident à décrypter les mécanismes de pouvoir et, ce faisant, à les combattre.

Polyglotte

Aleksandra Lun est née en Pologne, en 1979. A 19 ans, elle part vivre en Espagne, avant de gagner Bruxelles où elle réside depuis dix ans. Dire d’elle qu’elle a le don des langues serait un euphémisme. Déjà traductrice de l’anglais, du français, de l’espagnol, du catalan, de l’italien et du roumain, la romancière serait actuellement en train d’apprendre le néerlandais… Quant à son premier roman Les Palimpsestes, elle a choisi de l’écrire non pas en polonais mais en espagnol…

Antarctique

Les Palimpsestes raconte l’histoire d’un ressortissant polonais séjournant dans un hôpital psychiatrique en Belgique, à Liège. La raison de son internement ? Il souhaite écrire non dans sa langue maternelle mais en… antarctique. Après tout, des écrivains aussi célèbres que Samuel Beckett, Agota Kristóf, Joseph Conrad ou Vladimir Nabokov n’utilisaient-ils pas, eux aussi, une autre langue que leur maternelle ? Les Palimpsestes est disponible en français (éd. Sous-sol), néerlandais(uitg. Pluim), anglais (Godine) et dans sa version originale espagnole (Minúscula).

Lecture partagée

Pour son festival, Passa Porta a commandé à Aleksandra Lun un texte de création inédit. Le résultat, "Antimatière", aborde avec poésie et profondeur le rapport entre la langue maternelle et les nouvelles "langues étrangères", ainsi que les défis auxquels le multilinguisme peut confronter, quand on est écrivain... . Pendant cette session de close reading, nous lisons et discutons d’un certain nombre de passages du texte en présence d’Aleksandra Lun. Afin que les participants à l’atelier puissent s’y préparer, nous proposons "Antimatière" au préalable dans trois versions (en anglais, néerlandais et français) sur ce site.


Passa Porta, Librebook, Instituto Cervantes Bruselas

photo aleksandra lun © merlijn van doomernik

Bientôt à